top of page
1[1].png
  • Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye

Faire entendre l’Afrique

Dernière mise à jour : 15 sept. 2023

Bien Chères Mesdames,

Bien Chers Messieurs,

Avec amitié et déférence, je prie chacun de vous d’accepter mes salutations les plus joyeuses. Je suis heureux de me présenter devant l’honorable corps électoral que vous constituez afin qu’il vous plaise de m’élire au poste de Président de l’Association des Étudiants de Sciences Po pour l’Afrique (ASPA).

Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye, je me nomme. Je suis étudiant en Master de Droit économique et suis issu de la 3ème promotion du Programme Europe-Afrique. Je suis sénégalais de nationalité et panafricain de conviction.

Né en terre de brassages à Diourbel, au cœur du Sénégal, le devoir m’amena, à l’âge d’onze ans, d’aller représenter l’Armée Sénégalaise au Prytanée Militaire de Kadiogo, au Burkina Faso. Dans cet établissement, je passai sept années de ma vie, que je partageai avec des amis devenus mes sœurs et mes frères, originaires d’une douzaine de Pays d’Afrique.

Là-bas, à leurs côtés, au Pays de Thomas Noël Isidore Sankara, j’ai davantage compris la signification d’être Africain. J’ai découvert la beauté de notre diversité et la justesse de nos ressemblances. D’où, comme le fit Kwame Nkrumah, j’ai appris à regarder au-delà des frontières, au-delà des nationalités, au-delà des visages et de leurs couleurs, au-delà des confessions et des idéologies politiques, pour apprécier, à leur juste valeur, toutes les personnes qui, comme vous, affiliées à l’Afrique ou non, aiment ce Continent ou lui témoignent de l’intérêt.

À vous donc, je garantis d’emblée que mon mandat à la présidence de l’ASPA sera celui de la grande ouverture. Que toute personne originaire d’Afrique sache que l’ASPA est son association ! Que toute personne voulant sympathiser avec l’Afrique sache que l’ASPA est son association ! Que toute personne n’ayant guère de connaissances sur l’Afrique sache que l’ASPA est, plus que jamais, disposée à la lui faire découvrir !

Mon projet pour l’ASPA découle de la belle ambition de cette dernière de participer au rayonnement de l’Afrique. Dans mon entendement, ce rayonnement est aussi bien d’ordre intellectuel, socio-politique que culturel.

Plonger l’ASPA dans une effervescence intellectuelle est une de mes priorités. Le constat est que l’Afrique demeure un continent mal connu, sinon méconnu. Cette méconnaissance quasi généralisée doit encourager l’ASPA de poursuivre ses efforts dans la production et la diffusion des connaissances sur l’Afrique. C’est pourquoi, mes Chers Amis, une fois élu président de l’ASPA, j’œuvrerai : pour la tenue d’une journée d’orientation et d’intégration en ce début d’année ; pour l’amélioration qualitative et quantitative des rayons dédiés à l’Afrique à la Bibliothèque de Sciences Po; pour la mise en place d’un Programme d’Initiation à l’Afrique permettant de suivre de près les recherches sur le Continent ; pour la création d’un journal en ligne de l’ASPA ; pour la tenue d’au moins une conférence par mois et enfin pour l’organisation, en sus de la Semaine Africaine, d’un Congrès Mondial de l’Étudiant sur l’Afrique. Rappelons que le dernier Congrès de ce genre remonte à 1959.

Sur le plan socio-politique, l’ASPA continuera de favoriser la rencontre entre l’Afrique, ses dirigeants, ses citoyens, sa diaspora et ses sympathisants. Les premières personnalités des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire de différents pays d’Afrique seront présentes au cours de cette année et, ensemble, nous échangerons aussi bien sur l’Histoire Africaine, l’État et la Société Civile que sur la Diaspora, la Jeunesse et l’Emploi. Sous ma présidence, l’ASPA renforcera également sa politique de jumelage et de fédération des associations étudiantes africanistes. Nous chercherons à avoir des associations partenaires aussi bien dans les campus parisiens que dans ceux d’Afrique et du monde anglo-saxon.

S’agissant de la culture, je propose que l’ASPA continue d’ouvrir les portes de Sciences Po au génie africaniste. Que les best-sellers, les comédiens et les nouveaux talents de toutes disciplines confondues y soient accueillis tout au long de l’année, surtout lors d’une Semaine Africaine qui est à étendre sur cinq jours. J’envisage qu’on organise également des concours ouverts à tous de dessin et photographie, de littérature et de joutes oratoires afin d’encourager la production artistique, tout en déployant une image plus méliorative de l’Afrique. Les visites d’ateliers, les articles portant sur les nouveautés artistiques, de même que les afterworks et les buffets semestriels, participeront également de notre effort de promotion culturelle de l’Afrique.

Enfin, conscient qu’une équipe unie et solidaire est la condition première pour que l’ASPA réussisse sa mission, je me porterai, en tant que président, garant de la cohésion et du bien-être au sein de celle-ci. Je veillerai à ce que nous travaillions ensemble, dans le respect, dans l’amitié, dans la solidarité et dans le dévouement. En équipe, épanouis, nous travaillerons. En équipe, démocrates, nous déciderons. En équipe, ambitieux et endurants, nous réussirons. C’est seulement ainsi que nous pourrons mériter des bilans de l’ensemble des Bureaux qui, depuis onze ans, se sont évertué à construire une ASPA sérieuse et utile.

Est venu à présent notre tour de faire entendre l’Afrique ; de donner plus d’élans, plus de présence et plus d’éclats à notre belle association. Confiez-nous vos voix et nous vous rendrons un mandat dûment rempli.

Vivent l’Afrique et les Africanistes

Vive l’ASPA

Je vous aime.


Photo de couverture : © ASPA

Photo blog_edited_edited_edited.png

Assumer l’Afrique est une communauté basée sur l’échange. Chaque avis compte.

N’hésitez pas à prendre la parole, liker ou partager cet article ou tout autre de la centaine d’articles disponibles ci-dessous.

Design sans titre.png
bottom of page